@
Base de Données sur les Incendies de Forêt en France
fr en

2. Les acteurs

La collecte d'informations, et plus spécialement de données homogènes, sur les incendies de forêt est réalisée depuis 1973 en zone méditerranéenne, et depuis 1976 sur le reste du territoire métropolitain. Cette mission de collecte des données est réalisée dans le prolongement des opérations de lutte menées contre les feux de forêt. Pour cette raison, tous les acteurs impliqués dans la lutte contre les feux de forêt occupent une place essentielle dans le dispositif.

Le dispositif national de collecte des données relatives aux incendies de forêt sur le territoire métropolitain, mais également dans les territoires d'Outre-Mer (extension du dispositif en projet), est coordonné par la Direction Générale de la Performance economique et environnementale des Entreprises (DGPE) du ministère chargé de la forêt (MAAPRAT) et par la Direction de la Sécurité Civile (DSC) du ministère chargé de l'intérieur (MIOMCTI). Les acteurs locaux impliqués dans la collecte des données relèvent majoritairement de ces deux ministères, mais également des collectivités locales.

2.1. Des acteurs locaux complémentaires pour la collecte des données

Au niveau départemental, de nombreux services concourent à la collecte de données, à commencer par les services directement impliqués dans les opérations de prévention et de lutte contre les incendies : les Services Départementaux d'Incendies et de Secours (SDIS). Chaque SDIS est chargé d'établir une fiche signalétique par feu de forêt sur lequel il est intervenu, en précisant les dates (et heures) d'alerte et d'intervention et la localisation du feu. Le SDIS fournit également, après extinction définitive du feu de forêt, une première estimation de la surface brûlée en plus de la date (et heure) d'extinction. Une bonne implication des services de secours permet donc de garantir l'exhaustivité des incendies pris en compte dans la base de données nationale.

Par la suite, ces fiches signalétiques sont complétées avec des informations quantitatives et qualitatives caractérisant plus précisément les surfaces brûlées, renseignées par les services impliqués dans la mise en œuvre de la politique forestière dans les Directions Départementales du Territoire (et de la Mer) (DDTM), le plus souvent, ou par les services correspondant dans les Directions Régionales de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF). Les services locaux de l'Office National des Forêts (ONF) et des Centres Régionaux de Propriété Forestière (CRPF) apportent également leur concours, selon l'organisation départementale de la collecte, pour caractériser les surfaces brûlées. Une bonne implication des services forestiers permet de garantir la fiabilité des données collectées sur les feux de forêt.

Enfin, les services locaux de gendarmerie nationale et de police nationale apportent également leur concours pour renseigner les causes des incendies de forêt, dans toutes les situations où la cause peut être l'élucidée. Une bonne implication des services d'investigation permet de mieux comprendre l'origine des feux de forêt et d'adapter la politique de prévention en conséquence.

2.2. Trois réseaux géographiques de collecte selon l'exposition au risque

exposition au risque

Dans les deux zones géographiques les plus exposées aux feux de forêt (aléa et enjeu importants), dans le Sud-Est et le Sud-Ouest du territoire métropolitain, deux réseaux spécifiques de collecte ont été mis en place, afin de garantir une implication efficace des acteurs concernés. Sur le reste du territoire, globalement moins exposé au risque incendie, un réseau complémentaire permet d'assurer le complément géographique de la collecte de données au niveau national.

Les organismes responsables de ces trois réseaux complémentaires sont présentés ci-après :

2.2.1. La Délégation à la Protection de la Forêt Méditerranéenne (DPFM), sur la zone méditerranéenne.

La DPFM coordonne le réseau Prométhée de collecte des données sur les incendies dans le sud-est depuis 1973, sous l'autorité du préfet de la Zone de défense sud, sur 15 départements très exposés aux incendies de forêt, à savoir les départements des régions Corse, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d'Azur, ainsi que la Drôme et l'Ardèche en région Rhône-Alpes. La collecte des données est assurée pas des acteurs locaux au moyen d'une application internet de saisie baptisée Prométhée.

2.2.2. Le Groupement d’Intérêt Public Aménagement du Territoire et Gestion des Risques (GIP ATGeRi), sur l'Aquitaine

Pour les départements de la région Aquitaine, la collecte des données sur les feux de forêt est coordonnée par le GIP ATGeRi depuis 2001. La collecte des données est assurée pas des acteurs locaux de la prévention et de la lutte contre les feux de forêt au moyen d’une cartographie partagée, initiée au départ part l’Association Régionale de DFCI (ou DFCI Aquitaine) et maintenant gérée par le GIP ATGeRi.

2.2.3. L'Institut National de l'Information Géographique et Forestière (IGN), sur le reste du territoire (réseau complémentaire)

Depuis 1992, une base de données du Service Central des Études et Enquêtes Statistiques (SCEES) du ministère chargé de l'agriculture et de la forêt était alimentée par les services déconcentrés régionaux ou départementaux, sur l'ensemble du territoire moins exposé aux feux de forêt. En 2005, sous l'égide des ministères chargés de la forêt et de l'intérieur, le développement d'une application internet de saisie des feux de forêt a été confiée à l'IFN. Depuis 2006, cette application permet aux services départementaux ou régionaux concernés d'assurer une saisie directe des données sur l'ensemble de la zone moins exposée aux incendies de forêt directement dans la base de données nationale. Le ministère en charge de la forêt a officiellement confiée la tâche d'animation de ce réseau complémentaire à l'IFN en 2010. Début 2012, l'IFN fusionne avec l'IGN.

chronologie

2.3. Un administrateur unique de la base de données nationale sur les feux de forêt

Les données collectées sur le réseau complémentaire sont directement insérées dans BDIFF, puis complétées, modifiées et validées directement dans la base de données. Les données collectées sur les deux réseaux spécifiques du Sud-Est et du Sud-Ouest sont intégrées annuellement (à la fin d'une campagne annuelle de collecte), après vérifications, dans la base de données nationale.

Toutes les données collectées annuellement sur les incendies de forêt sur tout le territoire métropolitain sont stockées dans la base nationale. Après validation de la campagne annuelle de collecte (au printemps de l'année suivante), ces données sont désormais mises à disposition du grand public

Sous le contrôle du ministère chargé de la forêt (MAAPRAT) et du ministère chargé de l'intérieur (MIOMCTI), l'Inventaire Forestier National assure le rôle d'administrateur unique de la base de données nationale sur les incendies de forêt en France. Les données correspondant au socle minimum d'information européen sont directement extraites à partir de cette base et transmis annuellement par l'IGN au Système d'Information Européen sur les Feux de Forêts (EFFIS).

Table des matières :

Introduction

Les textes

Les acteurs

Les définitions

Les données

Les objectifs

2006-2017 © DGPE - IGN | v3.10.8 | Contact
Service-Public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr France.fr Ministère de l'agriculture Ministère de l'intérieur
Page générée en 0.23 secondes